FEDE
Föderation der Personalverbände der Staatsangestellten des Kantons Freiburg

Les associations membres de la FEDE ont rendu leur réponse à la consultation sur la loi modifiant la Loi sur la Caisse de prévoyance. Elles ont fait des propositions concrètes pour limiter les pertes de rentes : elles entendent bien que le Conseil d’Etat entre très sérieusement en matière sur ces propositions et revoit son financement à la hausse. Au terme de l’analyse approfondie des trois variantes proposées, les associations sont également interloquées par le manque d’anticipation, d’abord, et par la précipitation dont a ensuite fait preuve l’Etat dans sa gestion du dossier.

La FEDE a fait appel à un expert actuaire externe indépendant qui l’a aidée à formuler une série de propositions techniques qui montrent à l’évidence au Conseil d’Etat qu’il existe une voie médiane permettant de limiter les pertes pour les collaborateurs et les collaboratrices en leur assurant une retraite digne. De plus, ces propositions donnent une chance au consensus nécessaire à la réussite de la réforme, sans prétériter la population, contrairement aux assertions répétées en boucle ces derniers temps, jusque dans la bouche du conseiller d’Etat Georges Godel sur la RTS.

Les collaboratrices et les collaborateurs sont abasourdi-e-s par le peu de considération du Conseil d’Etat et par l’oubli des efforts considérables consentis par le personnel depuis l’introduction des premières mesures d’économies décrétées en 1993. Ils ne lâcheront donc rien.

Klicken Sie hier, um die Pressemitteilung vom 20. März 2019 zu lesen.

 

Die Kommentarfunktion ist geschlossen.

Navigieren