FEDE
Fédération des Associations du Personnel du Service public du Canton de Fribourg

Communiqué de presse

L’HFR en plein chaos

Communiqué de presse du 25 avril

Il est urgent de convoquer les Etats généraux de l’HFR et de mettre tout le monde – Conseil d’administration, Conseil d’Etat et personnel – autour de la même table. La rhétorique du Conseil d’administration est une moquerie intellectuelle. L’Hôpital réalise des pertes, dit-il, il faut donc couper dans la masse salariale.

La vérité est bien sûr tout autre : l’Hôpital est aujourd’hui géré de manière complètement aléatoire. Et, par pur paresse, matinée d’inconséquence, le Conseil d’administration préférerait couper les salaires plutôt que de procéder à une analyse du fonctionnement de l’institution. Une sortie de la LPers ne résoudra rien des difficultés actuelles : elle fragiliserait au contraire encore un peu plus l’institution.

La coupe des salaires sans engagements supplémentaires significatifs sera assurément contre-productive, car elle amènera à une fuite du personnel compétent et à des difficultés de recrutement supplémentaires. De plus, la réduction des coûts atteinte sera insuffisante et de proportion moindre que la part du déficit due aux dysfonctionnements organisationnels et structurels. L’HFR est d’ores et déjà moins bien doté en personnel soignant et médecins que la moyenne suisse. Une péjoration des conditions de travail compliquera l’amorce d’une spirale positive nécessaire à la pérennité de l’HFR.

LIRE LA SUITE

 

Hôpital fribourgeois : Pas de négociation avec le Conseil d’Etat en dehors de la LPers.

Les associations de personnel membres de la FEDE et le SSP appellent les employés du secteur public et parapublic ainsi que les défenseurs du service public à participer au cortège du 1er mai pour rappeler au Conseil d’Etat leur attachement à la qualité et à la sécurité des prestations publiques, qui passent par un maintien de toutes les collaboratrices et de tous les collaborateurs de l’Etat dans la Loi sur le personnel (Lpers).

Le dossier de l’Hôpital fribourgeois est en bonne place sur les bureaux de notre Conseil d’Etat. Une décision sur le statut du personnel de l’HFR est en discussion. Et dans le nouveau contexte politique, avec une large majorité de droite, les associations et les syndicats craignent que le Conseil d’Etat ne cède à la facilité. Au lieu de se pencher sérieusement sur les solutions possibles pour améliorer le fonctionnement de l’HFR, il pourrait choisir de faire sortir le personnel de la LPers.

LIRE LA SUITE

Les bénéfices de l’Etat vont-ils enfin profiter aux salariés d’Etat ?

Les années bénéficiaires se suivent et se ressemblent. La FEDE se réjouit de la bonne santé financière du Canton. Elle lui permettra certainement de soutenir son personnel dans les dossiers épineux de la Caisse de prévoyance et du statut du personnel de l’Hôpital fribourgeois.

Il ne faut jamais manquer de se réjouir des bonnes nouvelles. Le canton de Fribourg aligne les années bénéficiaires et voit, année après année sa fortune grossir. Les collaborateurs de l’Etat, qui ont fait de lourds sacrifices ces dernières années, seront, certainement, les premiers à pouvoir bénéficier de cette bonne santé financière. Enfin, il devrait l’être dans un monde idéal.

Mais vont-ils enfin être récompensés de leurs efforts ?

Le Canton aura l’occasion de répondre rapidement à cette question. Le Conseil d’Etat va devoir relever deux défis de taille cette année, la Caisse de pension et le statut du personnel de l’Hôpital fribourgeois.

Nous savons aujourd’hui que le Canton a les moyens financiers de maintenir aux collaboratrices et collaborateurs de l’HFR les mêmes conditions qu’aux autres employés de l’Etat en les maintenant dans la LPers. Il est également en mesure d’assurer sa part pour le financement de la Caisse de prévoyance.

Nous ne pouvons que l’encourager à le faire. S’il devait choisir une autre voie, avec le Grand Conseil, il ne pourra en tout cas pas arguer sur un manque de moyens.

Et il deviendra très difficile de défendre son action.

 

No Billag, une attaque à notre démocratie !

La campagne No Billag et les licenciements prononcés à l’Agence télégraphique Suisse sont des exemples flagrants de la dictature des coûts qui gangrène les services publics.

Communique presse du 26 janvier 2018

No Billag est une arnaque et un réel danger, tant pour la démocratie, que pour les employés des services publics et pour la population ! En cas de succès de No Billag, l’information serait privatisée et on confierait le contrôle des médias à des intérêts privés qui n’auraient comme seul objectifs de faire de l’argent sans égard aucun pour la notion de service public qui s’applique aujourd’hui à l’information. Nous pouvons aussi être certains que ces médias privatisés se placeraient du côté des puissants.

Voulons-nous vraiment cette «Berlusconisation» de l’information? Imaginer que des médias privés vont relayer les revendications des défenseurs des services publics pour tous – alors que leurs propriétaires dénoncent constamment leurs prix trop élevés – c’est faire preuve d’une grande naïveté. Comment les citoyens pourront-ils se forger une opinion ? Ils n’auront plus aucune certitude sur la véracité des informations véhiculées par les médias. Le contrôle et le financement publics demeurent essentiels au fonctionnement de notre démocratie et au bon fonctionnement des services publics. Pour toutes ces raisons, la FEDE recommande de voter non à l’initiative NO Billag

ATS: des méthodes brutales qui illustrent la dictature des coûts

LIRE LA SUITE

 

La FEDE obtient gain de cause sur le droit de grève du personnel de l’hôpital.

 

Communiqué de presse concernant la grève

La FEDE obtient gain de cause sur le droit de grève du personnel de l’hôpital.
Le Conseil d’Etat souhaitait interdire le droit de grève – qui est anticonstitutionnel –
au personnel de l’hôpital et de la police. Grâce à l’engagement de la FEDE dans la négociation, les collaboratrices et les collaborateurs de l’HFR pourront continuer à bénéficier du droit de grève, qui est en revanche interdit à la police.

Lire la suite

 

 

La révision de la LPers ne doit pas être celle du démantèlement.

Communique de Presse_de la FEDE concernant la révision de la LPers

La décision duGrand Conseil fribourgeois d’entrer en matière sur la révision complète de la Lpers laisse un sentiment mitigé à la FEDE. La faîtière des associations du personnel de l’Etat regrette que la motion qui lance la révision ait pour objectif principal la péjoration des conditions de travail des collaboratrices et des collaborateurs de la fonction publique. Mais la FEDE fait preuve, comme toujours, de réalisme

Lire la suite

Le HFR externalise la buanderie sans consulter qui que ce soit

Communiqué de presse 23 février 2017  
C’est devenu une habitude: l’hôpital se moque encore une fois du partenariat social. Le Conseil d’administration a décidé d’externaliser la buanderie des sites de Fribourg et de Tavel en arguant qu’il lui était impossible de financer les 18,8 millions nécessaires à l’assainissement des installations. Nous voulons les éléments pour envisager d’autres scénarios… Lire la suite

CP du HFR du 23.02.2017 Consultation sur l’externalisation des buanderies de l’HFR
La Liberté du 24.02.2017 L’hôpital externalise ses buanderies
Freiburger Nachrichten du 24.02.2017 Das Freiburger Spital schliesst die Wäschereien
LaTélé du 23.02.2017 L’HFR veut privatiser ses buanderies de Fribourg et Tavel

Le référendum contre la loi sur l’ECAB est déposé

Communiqué de presse 29 décembre 2016

Ce matin, la FEDE a déposé à la Chancellerie cantonale un référendum muni de 9’700 signatures contre la nouvelle Loi sur l’assurance des bâtiments et la police du feu. C’est un grand succès. Il suffisait en effet de 6’000 signatures. Le peuple fribourgeois pourra donc s’exprimer, l’année prochaine, pour dire s’il souhaite accorder un statut spécial au personnel de l’ECAB et surtout pour exprimer sa vision du service public. Lire la suite …

2016-12-30 La Liberté : Les syndicats déposent leur référendum
2016-12-30 La Liberté : ECAB: M. Jutzet, votre choix est difficilement défendable!
2016-12-30 Freiburger Nachrichten : Neues Gebäudeversicherungsgesetz kommt vors Freiburger Stimmvolk

 

 

L’ECAB franchit la ligne rouge

Communiqué de presse du 16 décembre 2016

Face à l’aboutissement certain de la demande de référendum, la direction de l’ECAB a perdu ses nerfs en faisant pression sur le personnel pour qu’il s’éloigne de la FEDE. C’est inacceptable! Par cette action, la direction de l’ECAB confirme son mépris de la loi, en faisant pression sur les collaborateurs pour les inciter à ne plus soutenir financièrement la FEDE. C’est une ingérence intolérable qui bafoue les libertés du personnel. La FEDE attend du Conseil d’Etat qu’il mette immédiatement un terme à ces pratiques…. lire la suite…

2016-12-17 La Liberte : La direction accusée d’encourager ses employés à quitter la fédération du personnel
2016-12-17 Freiburger Nachrichten : Referendum kostet die Fede Mitglieder

Navigation