FEDE
Fédération des Associations du Personnel du Service public du Canton de Fribourg

Pétition

Buanderie de l’Hôpital fribourgeois – HFR

Non à une privatisation qui coûterait plus cher !

Au mois de février 2017, le Conseil d’administration de l’Hôpital fribourgeois – HFR a pris la « décision de principe » de privatiser la Buanderie de l’HFR. Raison invoquée : le maintien d’une Buanderie publique coûterait 5 millions de francs de moins sur 10 ans, et nécessiterait la construction d’un nouveau bâtiment, pour un montant de 14 millions de francs.

Signer la pétition

Un automne de partenariat et de combat – Tous ensemble avec l’ECAB

Pour impression sur papier A4 – à télécharger le PDF :A télécharger et faire signer !
Demande de référendum : Listes de signatures F/D
Demande de référendum : Carte réponse / F
Demande de référendum : Carte réponse / D
sont également à disposition de la FEDE


FEDE Info N° 62
La FEDE est satisfaite des résultats obtenus à la fin de l’été et au début de l’automne sur plusieurs dossiers importants. Elle ne peut en revanche que constater que l’augmentation accordée par le canton pour «compenser» les efforts du personnel dans le cadre des mesures d’économie n’est pas à la hauteur des espérances. Enfin, dans le dossier de l’ECAB, après la prise de position de Jean-Claude Cornu, nous sommes plus que jamais déterminés à mener à bien le référendum contre la Loi du
9 septembre 2016 sur l’assurance immobilière, la prévention et les secours en matière de feu et d’éléments naturels. Lire la suite…


Jean-Claude Cornu ou la condescendance

Alors qu’un front uni de la gauche, des syndicats et des associations de personnel milite contre la sortie du personnel de l’ECAB de la LPers, l’ECAB, par la voix de son directeur, campe dans son arrogance. La FEDE n’en est que plus motivée à faire aboutir le référendum soutenu par le Parti socialiste, les Verts, le Parti chrétien-social, le ssp et la FOPIS. Lire la suite…


Quel rôle pour le Conseil d’Etat?

Les grosses ficelles ne font pas peur au directeur. Après avoir accusé les référendaires de promulguer des contre-vérités, il cherche à les mettre en contradiction avec eux-mêmes. A notre tour de relever une «très légère» contradiction. Pour assurer qu’il y aura des garde-fous, pour que l’arbitraire ne règne pas dans la manière de traiter le personnel, il ne cesse de répéter que tout se passera sous la haute surveillance du Conseil d’Etat. Or, dans les documents écrits lors de la mise en consultation de la nouvelle loi, l’un des arguments cruciaux … Lire la suite…


Une question de principe

Or, nous ne voulons pas. A l’arbitraire du chef, nous opposons des principes solides. Et si la FEDE sait faire preuve de pragmatisme, comme elle l’a montré dans de nombreux dossiers ces dernières années, qu’elle a menés dans un très bon partenariat avec les autorités, elle sait aussi défendre des principes et, en particulier, elle défend le partenariat social et le statut de la fonction publique. Lire la suite…

Nous lançons donc ce référendum parce que nous croyons à la solidarité. Aujourd’hui, le personnel de l’Etat fait preuve de solidarité car il est traité avec équité.
Nous lançons ce référendum pour protéger le statut des collaborateurs de la fonction publique.
Nous lançons ce référendum pour que, demain, on ne fasse pas sortir le personnel de l’Hôpital fribourgeois de la LPers pour le payer moins.
Nous lançons ce référendum pour que les Fribourgeoises et les Fribourgeois bénéficient de services publics de qualité. Lire la suite…


ARGUMENTAIRE DE LA FEDE :
Aujourd’hui le personnel de l’ECAB,
demain celui de l’Hôpital Fribourgeois

La nouvelle loi sur l’assurance des bâtiments et la police du feu prévoit que le personnel de l’ECAB ne soit plus soumis à la Loi sur le personnel de l’Etat (LPers). Ce choix repose sur des arguments nébuleux. On va seulement permettre à la direction de l’ECAB de faire ce qui lui plaît, sans contrôle de l’Etat et des syndicats. Elle pourra éventuellement s’accorder des salaires plus importants sans que personne ne s’en mêle.
Augmentera-t-elle les primes de l’assurance bâtiment, le jour où elle considérera que ses salaires ne sont toujours pas suffisants? Lire la suite…

Demande de référendum – NON au démantèlement du Service public

Comuniqué de presse
La FEDE soutient le référendum lancé contre la nouvelle Loi sur l’assurance des bâtiments et la police du feu

La FEDE dépose aujourd’hui à la Chancellerie d’Etat son annonce de référendum. La récolte des signatures est lancée. Le Conseil d’Etat et le Grand Conseil avaient accepté sans sourciller la sortie du personnel de l’ECAB de la LPers. La FEDE a décidé de s’opposer fermement à ce qui constitue un dangereux précédent: après le personnel de l’ECAB, sera-ce au tour du personnel de l’hôpital de sortir de la fonction publique? Nous sommes à un tournant, le statut du personnel et la qualité des services publics sont attaqués de front. C’est le dernier moment pour réagir. Le parti socialiste, le parti chrétien social ainsi que la FOPIS et le ssp sont avec la FEDE. D’autres partenaires pourraient rejoindre ce groupe. lire la suite :

Pour impression sur papier A4 – à télécharger le PDF :referendum
Demande de référendum : Listes de signatures F/D
et à disposition au secrétariat FEDE cartes réponses format carte postale A5
Demande de référendum : Carte réponse / F
Demande de référendum : Carte réponse / D


2016-10-12 – FEDE – Communiqué de presse
2016-09-06 – FEDE – Communiqué de presse
2016-10-13 – FEDE – Argumentaire – signatures – F/D

Presse:

2016-10-13 – FN – Referendum zu KGV-Personal gestartet
2016-10-13 – La Liberté – Référendum lancé contre la loi sur le feu
2016-09-07 – La Liberté – Un statut source de tensions à venir

2016-09-07- FN – Grosser Rat ist für die Modernisierung

Aujourd’hui le personnel de l’ECAB, demain celui de l’Hôpital Fribourgeois

La nouvelle loi sur l’assurance des bâtiments et la police du feu prévoit que le personnel de l’ECAB ne soit plus soumis à la Loi sur le personnel de l’état (LPers). Ce choix repose sur des arguments nébuleux. On va seulement permettre à la direction de l’ECAB de faire ce qui lui plaît, sans contrôle de l’Etat et des syndicats. Elle pourra éventuellement s’accorder des salaires plus importants sans que personne ne s’en mêle.
Augmentera-t-elle les primes de l’assurance bâtiment, le jour où elle considérera que ses salaires ne sont toujours pas suffisants?img_7215
Lire la suite de l’argumentaire F / D …

Pour impression sur papier A4 – à télécharger le PDF :
Demande de référendum : Listes de signatures F/D
Demande de référendum : Carte réponse / F
Demande de référendum : Carte réponse / D
sont à disposition au secrétariat FEDE cartes réponses format carte postale A5

Navigation